Ben écrit, donc il est… à Brive

afficheben

Plus que quelques jours pour aller voir l’exposition de Ben et du collectif La Station : « J’écris donc je suis ». C’est au Garage jusqu’au 7 septembre. Une manière intelligente de faire des lignes à l’heure de la rentrée des classes. 

Ben joue avec les mots

Ben. © A. Selvi/ANP/20 Minutes.

Ben. © A. Selvi/ANP/20 Minutes.

Né en 1935, c’est dans les années 1960 qu’il s’est fait connaître, au point d’être certainement aujourd’hui l’un des artistes contemporains les plus célèbres. Son écriture reconnaissable entre toutes est visible dans de très nombreux musées, mais également sur des trousses, des stylos ou des cahiers d’écoliers. Ben a su faire de ses lignes des œuvres d’art, de son humour et de son impertinence l’un des socles de son travail.

© Ben.

© Ben.

Vous avez déjà lu ses phrases et son écriture caractéristiques pour parler de l’art : « Est-ce bien de l’art ?« , « L’art contemporain me fait rire », « Pourquoi l’art ? », ou de la vie en général : « Rien n’existe pas », « J’aime toutes les femmes », « La mort est éternelle », « C’est décidé je me révolte ce soir » ou encore « écrire c’est peindre des mots » et « Surtout n’oubliez pas de tomber amoureux« .

Autant de mots gravés comme des slogans ou de courts poèmes, c’est selon.

 La Station

Mais l’artiste est accompagné dans cette exposition par un groupe d’artistes réunis dans un collectif : La Station. L’association tire son nom du premier local qu’elle a occupé en 1996 à Nice : une station service. Elle a depuis changé de lieu, restant toujours ouverte sur l’extérieur (qu’il s’agisse des institutions culturelles ou des scolaires) afin de promouvoir les artistes qu’elle défend et une vision de l’art multiple et riche. Elle « trouve sa pertinence, en tentant d’apporter une valeur ajoutée à un panorama culturel existant« . En tout, une douzaine d’artistes participent à l’animation du collectif.

Rendez-vous au Garage

garageC’est assez naturellement que Ben, La Station ainsi que certains de leurs invités ont investi le Garage « Moteur d’art contemporain ». Pas étonnant en effet qu’un collectif qui tire son nom d’une station service s’installe provisoirement dans un musée qui, lui, tire son nom d’un ancien garage automobile… Ils étaient faits pour se rencontrer !

J’écris donc je suis… mais je suis quoi ?

« L’idée n’est pas de retracer l’histoire de l’écriture et de son interaction avec l’art contemporain mais d’utiliser l’écriture comme fil conducteur pour en retrouver l’exploitation constante et identitaire dans un travail, la trace ténue dans un autre. C’est une invitation à suivre la trace des mots dans un foisonnement de réflexions hétéroclites. » Ainsi est définie l’exposition sur le site internet du Garage.

Ben. © AFP- Jean-Christophe Verhaegen.

Ben. © AFP- Jean-Christophe Verhaegen.

Alors si vous aussi vous voulez retrouver la trace des mots, ne suivez pas les flèches, mais les lignes d’écriture tracées sur les murs, n’oubliez pas qu’il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre et surtout… surtout n’oubliez pas de tomber amoureux.

 

Le Garage, Moteur d’Art contemporain
19, avenue Edouard-Herriot
19100, Brive-La-Gaillarde
Tél. : 05 55 18 17 70

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *