En mai, les Treize arches font danser Brive

Depuis cinq ans, au mois de mai, les Treize arches se donnent pour défi de “faire danser la ville” et invitent les amateurs à rencontrer les professionnels, dans la rue et dans les salles, pour deux semaines de réjouissant bouillonnement culturel. C’est à Brive que passe, du 12 au 29 mai.wagap-julie-dossavi

Élitiste, incompréhensible, ennuyeuse, la danse contemporaine ? Oubliez les clichés ! Espace de découverte, laboratoire en liberté, ludique, pédagogique, artistique, par et pour tous, DanSe En Mai rend cet art accessible au plus grand nombre, en mêlant joyeusement pratiques professionnelles et amateurs.

En ouverture

C’est à la chorégraphe et danseuse franco-béninoise Julie Dossavi, qui, depuis le début de la saison, prépare les Brivistes à faire danser leur ville, que revient l’honneur d’ouvrir le festival, le 12 mai, avec une soirée comme un concentré de DanSe En Mai !

cie-julie-dossavi-mi-le-doun

Ne cherchez pas la signification de WAGAP, le titre du premier spectacle de la soirée, restitution de son atelier de danse urbaine, Julie Dossavi elle-même l’ignore ! En seconde partie, elle présentera Mi lè doun (« être ensemble » en langue mina du Bénin), son duo chorégrapghique et musical conçu comme un voyage et une rencontre au sommet entre les percussions traditionnelles, la musique électronique et la danse contemporaine.

Une parfaite entrée en matière qui sera suivie de deux soirées romanesques et poétiques. Le lendemain, Marie Artaud dansera son Ex-Movere, solo chorégraphique et littéraire d’après un texte de Camille de Toledo, et le 14, la compagnie Sens Dessus Dessous s’attachera à sa Linéa, “pièce pour deux jongleurs-danseurs et 100 mètre de corde”.

Une ville qui danse !

cie-julie-dossaviPendant une semaine, notre ville va vibrer sous les pas des danseurs, qui sont… vous, nous, tous les Brivistes qui ont choisi de participer à la grande parade orchestrée par Julie Dossavi et sa compagnie ! Rendez-vous à 17h30 avenue de Paris pour une grande déambulation urbaine avec ces 300 danseurs amateurs et professionnels. Un événement à ne pas manquer qui sera suivi du “Grand bal dossavien” place de la Gierle, à 20h30. À mi-parcours du festival, c’est l’occasion de faire le plein d’énergie pour la suite !

© Birdwatching 4X4 - Vincent Muteau 2013

© Birdwatching 4X4 – Vincent Muteau 2013

Et la suite, c’est encore une déambulation urbaine, avec Birdwatching 4X4, du Belge Benjamin Vanderwalle. Une incroyable performance-installation où les spectateurs sont invités à prendre place sur une plateforme mobile pour un travelling en direct où la ville devient le terrain de jeu des danseurs. Attention, pensez à réserver, le nombre de places est limité. Départ passage des Doctrinaires du 21 au 24 mai.

Le samedi soir, dernière promenade urbaine, mais au théâtre, cette fois, avec les huit “poppeurs” — l’un des mouvement de base du hip hop, qui transforme le corps en une ligne brisée et fluide à la fois — du spectacle Promenade obligatoire.

Le sacre du printemps

Enfin ce n’est pas parce que le centenaire de son Sacre est passé, que DanSe En Mai ne célébrera pas à nouveau le printemps cette année. Il lui consacrera même deux soirées, les 28 et 29 mai, en guise de bouquet final.

sacre-du-printemps-dominique-brun

En ouverture, Dominique Brun reprend son Sacre #197, créé l’année dernière, puis présente son nouveau spectacle, Sacre #2, une reconstitution historique de la danse de Nijinski de 1913, sur la base d’archives, de témoignages et de dessins de l’époque. Un véritable travail d’archéologue, un défi et un hommage à la fois, destiné à nous montrer l’absolue modernité de cette création centenaire.

Ne reste plus qu’à vous échauffer pour attaquer le marathon de DanSe En Mai… Tout le programme est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *